L’email est un moyen inégalé pour créer une relation directe avec sa communauté.

J’en parlais dans mon article expliquant pourquoi j’ai quitté Medium : contrairement à un visiteur ou un follower sur les réseaux sociaux, un email est quelque chose que l’on “possède”.

À chaque nouveau contenu que vous publiez, produit que vous proposez ou actualité en tout genre, vous pouvez envoyer une newsletter à votre liste email et être certains que vos abonnés en seront informés.

La liste email est le meilleur avantage compétitif à long terme à développer en tant que créateur. Littéralement, il s’agit de votre assurance chômage.

Il existe des dizaines et des dizaines d’articles expliquant comment récupérer davantage d’adresses email, le plus rapidement possible.

Mais aucun de ces articles ne parle de ce qu’il se passe ensuite, une fois que la personne a laissé son adresse email.

Aucun de ces articles n’explique comment accueillir (onboarder) au mieux cette personne.

L’onboarding est clef

Mettons-nous 30 secondes à place de la personne qui vient de s’inscrire à votre newsletter.

  • Elle est tombée par hasard sur un de vos articles
  • Elle l’a trouvé intéressant et s’est dit que votre blog / site était de qualité
  • Elle a laissé son email dans l’un des modules de capture de votre site
  • Elle reçoit un email de double optin pour lui demander si elle est bien humaine
  • Ensuite… plus rien. Au mieux, elle a reçu un email générique de la part de votre outil d’emailing (Mailchimp, Mailjet, etc)

Pas top comme expérience.

On peut faire beaucoup mieux.

L’onboarding d’un nouvel utilisateur (dans notre cas, un abonné à la newsletter) est une étape critique de tout processus Marketing.

C’est maintenant que tout se joue. Ils viennent de s’inscrire et désirent vous connaître. Vous avez l’occasion de véhiculer vos valeurs, de l’imprégner de votre marque, de l’éduquer à certains messages importants et de le préparer à la suite.

Je n’ai ni étude, ni “recherche sérieuse™” sous la main, mais il est certain que la manière avec laquelle se déroule l’onboarding de vos nouveaux abonnés, influe sur toute leur expérience future. Et leur rapport avec votre site / blog.

En tant que blogueur, la newsletter est un élément vital de votre activité : c’est le canal central de distribution de vos contenus.

Si vos lecteurs ne comprennent pas qui vous êtes, les emails que vous allez leur envoyer, ainsi que leur fréquence, cela démarre mal.

Personnellement, c’est un aspect que j’ai trop longtemps négligé. La lecture de “Dotcom Secrets” me l’a confirmé.

Début janvier, j’ai pris le temps d’y remédier.

Comment penser sa séquence d’onboarding ?

La base de la réflexion consiste à s’interroger sur les objectifs de cette séquence (une séquence est un enchaînement de mails automatisés). Ils peuvent être nombreux et différents :

  • On peut vouloir développer sa marque personnelle. Cela implique de parler de soi et de se positionner comme un expert de son domaine
  • On peut vouloir réaliser des ventes. Cela implique d’apporter de la valeur à ses lecteurs et de les faire rentrer dans des tunnels de vente
  • On peut vouloir générer des clients pour des missions en freelance. Cela implique de créer de la confiance avec son lecteur et de lui montrer des exemples de prestations faîtes pour des clients
  • On peut vouloir éduquer les lecteurs à une idée nouvelle. Cela implique de leur proposer du contenu qui va les prendre par la main et les amener à la conclusion recherchée

Dans mon cas, j’ai identifié plusieurs éléments importants à transmettre pendant cette période d’onboarding.

La première chose est de leur donner de la valeur avec certains bons articles que j’ai écrit. S’ils se sont abonnés à ma newsletter, c’est parce qu’ils sont intéressés par le Marketing, la créativité, l’écriture, ou l’Entrepreneuriat. Je les oriente donc vers mes meilleurs articles sur ces sujets.

Ensuite, j’explicite mon “why” et je donne du contexte à mes lecteurs : la raison pour laquelle j’écris régulièrement et ce que j’essaie d’accomplir. Je mets en avant ma singularité, je leur explique qui je suis pour les sensibiliser à mon histoire personnelle et les faire s’identifier à mon parcours. J’avais déjà écrit pas mal de contenu à ce sujet ; c’est le moment de le réutiliser.

Je clarifie également ma démarche et je leur explique le type d’emails qu’ils vont recevoir (et à quelle fréquence). Je mentionne mon approche du Marketing et de l’emailing, très inspirée de celle de Seth Godin, et leur signale qu’ils peuvent se désinscrire de ma liste email à tout moment. Mon objectif n’est pas d’obtenir le maximum d’emails, mais de posséder des emails de personnes vraiment intéressées par ce que je fais.

Enfin, j’essaie de parler subtilement de mon livre. Si j’ai correctement fait mon travail et que le lecteur s’identifie à mon parcours, alors il peut se dire que mon livre va lui apporter de la valeur.

Combien d’emails, sur quelle période de temps ?

Maintenant que l’on a réfléchi au contenu et aux objectifs de la séquence d’onboarding, intéressons-nous à sa forme.

Le nombre de mails à envoyer va dépendre de l’origine des personnes qui s’inscrivent.

Dans mon cas, ceux qui laissent leurs adresses emails ont déjà lu un de mes articles ou se sont déjà retrouvées sur mon site. Elles ont eu une première interaction avec mon contenu et ont délibérément laissé leur email pour en savoir plus et lire davantage d’articles. 

Cela simplifie mon travail d’onboarding. Je ne suis pas obligé de créer une séquence complexe et je peux aller à l’essentiel.

J’ai donc opté pour deux emails d’onboarding : le premier, immédiatement après l’inscription de la personne et le second, un jour plus tard.

Si les abonnés à ma newsletter venaient de la publicité, par exemple, j’aurais construit une séquence plus longue. J’aurais eu besoin de leur donner plus de contexte et de les qualifier “davantage” à mon contenu (quitte à perdre du monde en cours de route).

Une nouvelle fois, cela dépend également de votre objectif. Si vous souhaitez les éduquez à votre solution ou les faire rentrer dans des tunnels de vente, vous pouvez construire des séquences beaucoup plus longues.

Deux ou trois choses pour finir

À ce stade, j’espère vous avoir convaincu de l’intérêt de créer une séquence d’onboarding pour votre liste email.

Ce n’est pas fini.

Profitez de cette période pour en savoir plus sur les gens qui s’abonnent :

  • Vous pouvez segmenter votre liste email en fonction de ce qui fait le plus de sens pour vous. Par exemple, si vous possédez un service local, vous pouvez segmenter votre liste en fonction des positions géographiques de vos abonnés pour ensuite mieux cibler vos actions
  • Vous pouvez faire de la customer research et demander directement à vos abonnés le type de contenu qu’ils aimeraient recevoir de votre part. C’est notamment ce que fait Onur Karapinar avec sa liste email et c’est très malin !
  • Vous pouvez leur proposer de discuter avec vous pour mieux les connaître et construire une relation

Gardez à l’esprit que vous pouvez peaufiner votre séquence en permanence. Faites des tests, voyez ce qui fonctionne, et adaptez en conséquence !

L’onboarding est une occasion unique pour prendre votre abonné par la main et lui montrer ce que vous souhaitez qu’il voie. Ne la gâchez pas !

Vous voulez voir la séquence d’onboarding que j’ai mise en place sur ma newsletter ? Abonnez-vous juste ici ou laissez-moi un commentaire sous cet article avec votre adresse email ; je vous la ferai parvenir !

Ne manquez aucun article !Écriture, Marketing & Créativité