biographie mohamed ali une vie

j’ai mis 3 mois de lecture (plus ou moins régulière) pour venir à bout des 600 pages de la “biographie de Mohamed Ali : Une vie”, par Jonathan Eig.

Cassius Clay (le vrai nom d’Ali) est né à Louisville, dans le Kentucky.

Il tombe dans la boxe par hasard. Nous sommes dans les années 50 – 60 et le jeune boxeur évolue dans un contexte très particulier. Aux Etats-Unis, la ségrégation entre les noirs et les blancs est très présente. Cassius grandit dans un quartier noir, ne peut se rendre uniquement dans des commerces noirs et ne fréquente que des personnes noires.

Pour Cassius, la boxe devient un moyen de s’émanciper de sa condition noire et d’accéder à des horizons auxquels il n’aurait jamais dû avoir accès. Il est dans un combat permanent pour prouver qu’il peut réussir en tant que noir.

Ce qui est frappant, surtout au début de sa carrière, c’est que Cassius n’a pas de volonté de faire avancer la cause des personnes de couleurs noires. Sa démarche est surtout individualiste : il veut réussir.

Ali n’est pas un phénomène bourré de talent. C’est un boxeur malin, qui met au point des techniques jamais utilisées pour surprendre ses adversaires. Rapidement, il se fait une réputation grâce à son fameux “rope a dope” : il ne met pas de coups très puissants, mais épuise son adversaire en le mitraillant de coups bien placés.

À 18 ans, il remporte la médaille d’or des poids mi-lourds aux JO de Rome. À mesure qu’il remporte des succès, il devient de plus en plus visible médiatiquement.

Après sa rencontre avec Elijah Muhammad, il rejoint le mouvement “Nation of Islam” et se convertit à l’Islam. Il y rencontre Malcolm X.

C’est d’ailleurs suite à sa conversion qu’il change de nom et décide d’adopter un nom Musulman : Mohamed Ali.

Au moment de la Guerre du Vietnam, Ali refuse de rejoindre l’armée. Le gouvernement américain le suspend et le condamne à une peine de prison.

Ali est loin d’être une personne adorée dans son pays, c’est même tout le contraire. En plus d’être un noir qui bat les blancs, on l’accuse de manquer à son devoir de citoyen Américain.

Plus tard, Ali remporte des combats mythiques, notamment contre Foreman au Zaïre et Frazier à Manille.

Ali est un personnage fantasque, drôle et arrogant. Il dilapide la fortune qu’il gagne, se marie et divorce un bon nombre de fois.

À la fin de sa carrière, Ali est triple champion du monde poids lourd mais est incapable d’acter définitivement sa retraite. Il se force à jouer plusieurs combats de trop, qu’il perd lamentablement. 

Il a pris tellement de coups que son cerveau est sérieusement endommagé. Il tremble, n’arrive plus à articuler et a beaucoup de mal à se déplacer.

En 1996, Ali allume la flamme Olympique à Atlanta. On voit clairement que la maladie l’a sérieusement atteint.

Ali meurt le 3 juin 2016.

Même si très longue, j’ai beaucoup aimé cette lecture. La biographie est très exhaustive et permet de se faire une bonne idée de ce personnage haut en couleurs.

 

Ne manquez aucun article !Écriture, Marketing & Créativité