Mon ambition pour les prochains mois : développer ce blog au maximum et voir où cela peut me mener.

Pour ce faire, je me pose de nombreuses des questions :

  • comment aller plus vite pour fédérer une communauté autour de mes articles ?
  • comment écrire de meilleurs articles et de meilleurs titres ?
  • comment mieux distribuer mes articles ?
  • comment faire en sorte que plus de gens tombent sur la page Amazon de mon livre et le lisent ?
  • comment mieux optimiser mes articles et mon site pour le SEO ?
  • comment récupérer davantage d’adresses email de personnes intéressés par ce que j’écris ?
  • etc

Je passe du temps à écumer des articles qui expliquent comment tel site a réussi à doubler son trafic, ou multiplier par 4 ses conversions, pour trouver des solutions à ces questions.

Dans mon article sur l’expression “fake if until you make it“, j’évoquais déjà ce sujet en filigrane. Je parlais de cette recherche de techniques et de hacks, qui nous rend impatients et nous pousse vers le toujours plus. 

Récemment, j’ai remarqué autre chose : en me posant autant de questions, je me distrais et je complexifie outre mesure ce que je dois faire.

Ces questions me détournent de ma tâche

Quand je prends le temps d’y réfléchir, je m’en rends compte qu’en réalité, c’est plus simple que cela.

Si je reprends mon objectif, développer ce blog, ma feuille de route est beaucoup moins complexe que cela.

Évidemment que je pourrais passer plus de temps sur la distribution, rejoindre des communautés pour me faire connaître ou faire mille autres choses.

Mais ce blog n’est pas mon activité à plein temps et je dois faire des choix. Je dois allouer mon temps en fonction de ce qui aura le plus d’impact, avec le minimum d’effort de ma part.

Une fois que l’on raisonne de cette manière, on se rend compte que ce n’est pas si complexe que cela.

Mon seul focus doit être d’écrire les meilleurs articles possibles, le plus régulièrement possible.

Le reste viendra naturellement et sera une conséquence de ce travail.

Je n’ai pas besoin de me prendre la tête pour optimiser X ou Y, surtout à ma petite échelle.

Je dois juste être rigoureux dans mon travail quotidien et patient sur le long terme.

Je pense que c’est également valable pour n’importe quel projet. Il faut se concentrer sur deux choses :

  • Créer le meilleur produit possible
  • Le distribuer aux bonnes personnes, si possible un petit groupe

Ça paraît bateau, je sais. Mais quand on se focalise uniquement là-dessus, beaucoup de questions disparaissent et l’horizon s’éclaircit.

Les interrogations sur comment mieux optimiser son temps et où concentrer ses efforts n’ont plus raison d’être. Notre to-do list se simplifie et on ne se pose plus 1 000 questions.

Dans mon cas, cela veut dire que je ne dois me poser qu’une seule question : comment écrire les meilleurs articles possibles ?

Capitaliser sur ce qui fonctionne déjà

Cela fait 2 ans que j’essaie de créer régulièrement du contenu sur Internet.

2 ans dans une vie, c’est peu. Mais quand je regarde en arrière, je me dis que les bienfaits ont été très nombreux : j’ai rencontré de super personnes, j’ai écrit un livre et j’ai même trouvé un job en Copywriting

Certains de mes articles ont bien marché et j’ai eu un début de “traction”.

Alors plutôt que de m’interroger sur les techniques à utiliser pour aller encore plus vite, je dois juste intensifier mes efforts sur ce qui a déjà marché et continué à faire ce qui a m’a amené juste ici.

Écrire les meilleurs articles possibles, créer de la confiance en ne manquant jamais un rendez-vous avec mes lectures et en publiant, toutes les semaines, sans faute.

Le plan est limpide, il ne reste plus qu’à l’exécuter.

Si je parviens à maintenir cette discipline pendant 3 ou 4 ans, cela peut vraiment créer quelque chose de chouette.

C’est le défi que je me lance.