Cet article est une note à moi-même, que j’espère pouvoir relire dans quelques années.

J’ai commencé à le rédiger dans le petit carnet Moleskine que je traîne toujours avec moi. 

À la base, je ne comptais pas le rendre public. Non pas parce qu’il contient des informations privées ou confidentielles. Mais parce que je me disais qu’il n’allait concerner personne d’autre que moi. Que ce n’était qu’une pensée que j’allais garder pour moi-même.

carnet de note

En l’écrivant, je me suis rendu compte qu’il faisait partie de mon processus créatif. Il constitue une étape importante du chemin que je parcours. 

Alors j’ai décidé de le publier sur mon blog et de le rendre public. Je veux être transparent dans ma démarche et parler de toutes les étapes de la création. Y compris ce qu’il se passe après.

Mon nouveau livre, Expédition Créative, sort dans une dizaine de jours, le 23 octobre 2019.

C’est un accomplissement personnel immense. J’en suis très fier. C’est l’aboutissement d’une année de travail et de 5 années de réflexion.

Quoi qu’il arrive je serai heureux. J’ai accompli ma mission. J’ai donné tout ce que j’avais.

Forcément, je vais scruter les chiffres de vente. Je vais observer les réactions et les premiers retours.

Mais j’essaie de me détacher au maximum de ces facteurs extérieurs de réussite sur mon travail.

Je veille à ne pas attacher mon bonheur à un certain nombre de ventes ou de “likes”.

Plus j’attire de lecteurs et mieux ce sera, bien sûr. Mais je ne veux surtout pas me dire : “je serai heureux si je vends 1 000 livres en 2 mois.”

C’est la recette pour être déçu et ne jamais être tranquille. 

On veut toujours plus. On peut vite rentrer dans une spirale d’insatisfaction chronique.

“Si seulement je faisais X milliers d’euros de chiffre d’affaires”

“Si seulement mon appartement faisait 20 mètres carré de plus”

“Si seulement je possédais cet objet”

On passe à côté de tout le reste. De tout ce qui va bien.

J’ai l’impression qu’être heureux signifie être à l’aise avec ce que l’on possède déjà. 

Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas être ambitieux et vouloir plus. Simplement que la paix se trouve à l’intérieur de nous-même. 

Avec Expédition Créative, quoi qu’il se passe, je sais que mon job est fait. 

J’ai aimé chaque instant du processus. Chaque minute qui m’a amené à la publication de ce livre. Même les moments difficiles.

C’était un sentiment incroyable, que je ne retrouve nulle part ailleurs. C’est presque viscéral.

C’est la plus belle récompense. Je ressens de la gratitude.

Je ne contrôle pas ce qui va m’arriver ensuite.

Mais je suis prêt. Il ne peut rien m’arriver.

Quoi qu’il se passe, je retournerai au combat demain, comme un professionnel. Toujours le couteau entre les dents.

“Demandez-vous : que se passe-t-il si personne n’achète mon livre ? Que se passe t-il si je n’en vends pas un seul ? Si je n’arrive pas à le publier ?
Allez-vous continuer à écrire ? Si la réponse est “oui, parce que je le dois”, alors vous êtes un écrivain.” – George R.R. Martin