Cette question m’obsède. Je me la pose chaque matin en me levant.

C’est ma version personnelle de la fameuse citation de Nicolas Boileau :

“Hâtez-vous lentement et sans perdre courage”

Et de la version moderne de Gary Vaynerchuk :

“Macro patience, micro speed”

Je suis convaincu que l’équilibre entre court et long terme est la clef quand on veut entreprendre, monter un projet ou poursuivre une activité créative.

Macro patience

D’un côté, les choses prennent toujours plus de temps que l’on imagine. 

Ce qui a de valeur se crée forcément sur le long terme : une carrière artistique, une entreprise exceptionnelle, un corps musclé, une maîtrise profonde dans un domaine, etc.

Il faut faire preuve de détermination et accepter de s’investir sur plusieurs années avant d’obtenir le moindre résultat significatif.

Micro speed

Une fois que l’on a dit ça, cela ne veut pas dire que l’on doit s’asseoir et attendre que cela se passe.

Chaque objectif long terme doit forcément se traduire par une action au quotidien.

Sur le court terme, ce qui compte, c’est justement l’impatience. C’est la volonté de tirer profit de chaque instant pour s’exercer et devenir meilleur. C’est l’obsession pour son art et son combat.

Il faut se concentrer sur une seule et unique chose : abattre le travail devant nous. Quoi qu’il se passe.

Ne penser ni au passé, ni au futur. Uniquement sur ce qui est immédiatement devant nous. 

“Before enlightenment, chop wood, carry water. After enlightenment, chop wood, carry water”. — Proverbe Zen

Dans mon cas, cela se traduit par :

  • Est-ce que j’écris tous les jours ?
  • Est-ce que j’offre la possibilité aux gens de découvrir mes articles tous les jours ?
  • Est-ce que j’apprends une nouvelle chose tous les jours ?
  • Est-ce que je prends le temps de lire tous les jours ?
  • Est-ce que je développe ma marque personnelle tous les jours ?
  • Est-ce que je m’entraîne à perfectionner mes compétences tous les jours ?
  • Est-ce que je développe sur un avantage compétitif à titre personnel, tous les jours ?

Le reste viendra naturellement

À court terme, le travail que l’on fait peut paraître insignifiant. Les résultats ne sont pas visibles et on peut se décourager.

Mais à long terme, cela fait forcément la différence. 

Les articles s’accumulent.
Les lecteurs deviennent de plus en plus nombreux.
Les compétences s’aiguisent.

J’essaie donc de me concentrer sur ce qui compte pour moi : écrire tous les jours. Sans excuse.

Le reste sera une conséquence du travail bien fait.

“Most people overestimate what they can do in one year and underestimate what they can do in ten years.”  — Bill Gates