Copywriter.

C’est le genre de nouveau métier dont on voit de temps en temps passer le nom, sans réellement savoir de quoi il s’agit.

Si je fais un sondage auprès des 400 camarades de ma promo d’école de commerce, je suis certain que seule une poignée sait vaguement en quoi cela consiste. 

Le reste imagine certainement qu’il s’agit d’un poste lié au droit des marques (le “Copyright”).

Le Copywriting n’est pas une discipline nouvelle pour autant. Il existait déjà des Copywriters dans les années 50.

Avec Internet, ces postes ont pris une nouvelle dimension. 

Que fait un Copywriter ?

Il faut d’abord comprendre qu’un Copywriter rentre dans cette catégorie de jobs pour lesquels il n’existe pas de description de poste précise.

Le rôle d’un Copywriter peut varier énormément en fonction des entreprises et des industries.

Ceci étant dit, le Copywriting désigne l’art et la science de convaincre avec les mots.

C’est une sous-discipline du Marketing, que l’on utilise généralement avec un objectif commercial. Le Copywriting sert, par exemple, à améliorer la conversion de ses pages et tunnels de vente.

Ce n’est pas tout.

À la différence d’autres fonctions de rédaction que l’on trouve partout sur Internet (surtout orientées pour le référencement naturel), le Copywriter a pour objectif de créer un lien émotionnel avec le lecteur.

Il vise à déclencher une réaction chez la personne qui lit son texte. Cela peut-être :

  • Réaliser un achat
  • S’inscrire à une newsletter
  • Participer à un événement
  • Recommander un service à un ami
  • Accepter un devis, dans le cadre d’une prospection commerciale
  • Négocier un prix avec un fournisseur
  • etc

Le terrain d’expression des premiers Copywriters n’était autre que les pages de ventes de magazines ou de journaux. Leur mission était simple (mais incroyablement complexe) : donner envie au lecteur d’acheter l’objet dont ils vantaient les mérites, en quelques centaines de mots.

Comment devenir copywriter

On dit que le Copywriting est à la fois un art et une science.

Un art, parce qu’il requiert de la créativité que le Copywriter a su développer grâce à son expérience. Parce que c’est un exercice sans fin pour lequel il n’existe pas de bonne réponse, ni de technique infaillible.

Une science, parce qu’il existe des méthodologies mises au point par les meilleurs Copywriters, qui ont prouvé leur efficacité à maintes reprises. Parce que le Copywriting s’appuie sur les biais humains, la psychologie comportementale et la capacité à raconter des histoires.

Aujourd’hui, avec Internet, les applications et les besoins sont quasi-infinis.

Mon rôle chez LiveMentor

Depuis Décembre 2017, j’occupe le poste de Copywriter chez LiveMentor.

LiveMentor est une école en ligne qui a pour ambition de former des porteurs de projet au sens large et de les aider à développer leur projet sur Internet.

L’une des raisons qui m’a poussé à rejoindre ce projet, c’est l’image de marque et la manière avec laquelle on communique avec nos élèves.

Bien loin des organismes traditionnels de formation, froids et austères, LiveMentor possède un ton unique, bienveillant et chaleureux.

Cela se matérialise dans les newsletters hebdomadaires, le wording utilisé sur le site, les pages de vente ou encore la communication sur les réseaux sociaux. 

Ma première mission est donc d’être le garant de ce style d’écriture, de m’assurer que le ton est le même partout et que l’on utilise les bons exemples / bonnes références.

Cela demande donc une capacité à écrire selon plusieurs voix et styles (en l’occurence, la mienne pour mes articles perso et celle de LiveMentor au quotidien).

À ce titre, nous avons construit nos règles de Copywriting, avec Alexandre, CEO de LiveMentor.

Ensuite, j’ai des missions assez proches du Content Marketing :

  • Je suis en charge de la création de contenu (= rédaction d’articles) sur notre blog et j’interviens sur notre chaîne Youtube

  • Je m’occupe de nos nombreuses séquences email. C’est une partie très importante car l’email nous permet de parler directement à toutes les personnes que l’on accompagne. Nous avons près de 200 000 adresses emails de personnes qui se sont inscrites à une formation (gratuite et payante) chez nous !
  • J’interviens sur nos pages d’inscription en formation
  • … et sur pas mal de contenus écrits au sens large

Comment devenir Copywriter ?

Il n’existe pas de formation officielle ou de voie “royale” pour devenir Copywriter.

Il y a bien quelques formations en ligne obscures, mais aucun Master Copywriting en École de Commerce (c’est tout juste s’il existe des Masters potables en Marketing).

C’est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. 

Une mauvaise, parce que vous devez vous débrouiller tout seul pour apprendre.

Une bonne, parce que cela signifie que la concurrence est très réduite, surtout en France.

Si c’est une compétence rare, pour laquelle il n’existe pas encore de parcours type, alors elle a de la valeur. Cela vous donne la possibilité de vous démarquer et de faire ce que les autres ne font pas.

4 étapes pour devenir Copywriter :

1. Lire beaucoup

“Every Writer is First a Reader” — Alison McGhee

Pour bien écrire, il faut d’abord lire énormément.

Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont tous les auteurs et écrivains à succès qui le répètent.

C’est logique. La seule manière de savoir si un texte est bon, c’est d’en avoir lu des centaines avant pour avoir des points de comparaison. 

La lecture est un excellent moyen pour élargir son cercle de connaissances et de culture générale.

Pour un Copywriter, c’est indispensable. Il doit constamment être capable de trouver des exemples et des références pertinentes pour la personne à qui il s’adresse.

Depuis 2 ans, je lis plus ou moins un livre par semaine. Cela a eu des bienfaits très importants, j’en parle plus en détails dans cet article.

2. Écrire beaucoup 

Forcément.

Copywriter à plein temps requiert une capacité à écrire beaucoup, tous les jours.

Pour y parvenir, il n’y a pas vraiment de secret : il faut se préparer et s’y habituer.

On ne parvient pas à courir un marathon du jour au lendemain, juste parce qu’on le décide. Il faut s’y préparer et acclimater son corps plusieurs mois à l’avance avant d’y parvenir.

Au début, le plus simple est de commencer petit. D’écrire un peu par ci et par là, sur des sujets qui nous intéressent.

Il faut progressivement adopter une routine d’écriture et devenir de plus en plus régulier.

Ensuite, ça devient comme n’importe quel muscle quand on fait du sport. Plus on répète l’effort, plus il devient simple et plus on peut dépasser ses limites. 

3. Montrer son travail 

Aujourd’hui, la manière la plus efficace de décrocher un job en Marketing Digital est de faire soi-même ses armes sur le terrain et de les montrer. 

Créez un site et faites le décoller.

Créez un podcast qui cartonne.

Pour le Copywriting (qui est une sous-discipline du Marketing), c’est exactement pareil.

Imaginez-vous arriver à un entretien pour un poste de monteur vidéo, sans n’avoir jamais publié aucune vidéo sur Internet.

Imaginez-vous arriver à un entretien pour un poste de Copywriter, sans n’avoir jamais publié aucun article sur Internet.

Le recruteur n’aura aucune base objective pour vous juger et vous ne serez pas crédible.

En ce qui me concerne, j’ai commencé à écrire en février 2016.

Depuis, j’ai publié une centaine d’articles sur mon compte Medium, au rythme plus ou moins régulier d’un par semaine.

J’ai même écrit un livre, en décembre 2017.

Tout n’est pas bon, loin de là.

Mais ils montrent que je prends l’écriture au sérieux. Ils me crédibilisent en tant que Copywriter et quand on tape mon nom sur Google, c’est précisément ce sur quoi on tombe.

Valentin Decker Copywriter

4. Se former en T

Ce dernier point est tiré de ce Brian Balfour appelle la T-shape.

Dans plusieurs articles, il explique que pour devenir un bon Marketer, il faut se former selon un schéma en T.

Se former au Copywriting

Cela signifie que :

  • Vous devez d’abord acquérir une culture très large et diversifiée dans le Marketing. Vous devez avoir une vision claire du spectre de compétences et de possibilités (acquisition payante / gratuite, framework AARRR, etc), ainsi qu’en connaître les principaux enjeux.
    → La barre horizontale du T
  • Ensuite, vous devez faire le choix de vous spécialiser dans une discipline précise : SEO, Relations Presse, Facebook Ads, Affiliation, etc. Moi, j’ai choisi le Copywriting / Content Marketing car c’est ce qui correspondait le mieux à mes affinités et aux compétences que j’ai développé
    → La barre verticale du T

Le Marketing est une discipline tellement large qu’il est difficile de devenir très bon sur tous les sujets. Mieux vaut choisir ses combats : plus votre expertise sera spécifique, moins vous aurez de concurrence.