Parmi les auteurs que je décortique dans ma série “Sauce Secrète”, Nicolas Cole est certainement le moins connu.

Sa trajectoire n’en n’est pas moins remarquable (et je suis sûr que d’ici quelques années, je pourrais supprimer cette phrase d’introduction).

Nicolas Cole possède un diplôme en “Creative Writing”. L’écriture a toujours été son projet de vie.

Il a passé son adolescence à jouer à World of Warcraft, à raison de 10 heures par jour. À 17 ans, il était l’un des meilleurs joueurs du monde. En parallèle, il tenait un blog sur ce même jeu et son expérience de joueur à haut niveau, qui lui rapportait 10 000 visites quotidiennes.

De cette adolescence, il en a publié un livre “Confessions of a teenage gamer”. Terrifié à l’idée de le publier, il a mis 5 ans à l’écrire.

Et je comprends pourquoi.

J’ai rarement lu un livre dans lequel l’auteur se livrait à ce point et racontait ses démons intérieurs de manière aussi transparente et sincère.

“I would like to acknowledge that nothing I have achieve in my entire life has ever felt as good as the release of this book”.

Aujourd’hui, à seulement 28 ans, il possède une énorme audience sur Internet.

Contrairement à Seth Godin ou à Tim Urban, il ne l’a pas construite grâce à un blog personnel qu’il a réussi à faire décoller. Il a construit son audience grâce aux plateformes existantes, et particulièrement Quora et Medium.

Un chiffre pour en saisir l’ampleur ? Ses réponses Quora ont été vues plus de 26 Millions de fois.

Décortiquons la sauce secrète de Nicolas Cole.

1- Ne pas créer son propre blog

Quand on commence à écrire sur Internet, on pense souvent devoir créer son propre blog.

On pense qu’il est important d’avoir son site pour maîtriser le trafic qui y vient et pouvoir y faire ce que l’on veut.

Mais ce n’est pas ce que Nicolas Cole a fait.

Lorsqu’il a commencé à écrire et à construire son audience, il ne l’a pas fait sur son blog.

Quand on publie ses articles sur un blog WordPress, le challenge n’est pas uniquement d’écrire les meilleurs textes possibles pour parler à notre audience cible. Il faut également faire un énorme travail pour acquérir du trafic.

Comme si le job d’auteur en lui-même n’était pas suffisamment difficile comme ça.

Publier des articles sur un blog WordPress revient à être noyé dans un océan rouge de dizaines de milliers d’autres blogs. C’était déjà le cas en 2015 et ça l’est encore plus en 2018.

Dès le départ, Nicolas Cole a fait le choix délibéré d’écrire sur des plateformes / médias sociaux, sur lesquels il y avait déjà une audience existante.

Dont une en particulier : Quora.

Quora est une marketplace de la connaissance. C’est un site sur lequel des gens posent des questions, et d’autres répondent.

Ce qui rend Quora si unique, c’est la qualité des questions, des réponses et de la communauté.

Certaines réponses font la taille d’un très long article. D’autres sont le fait des meilleurs experts du monde dans leur domaine. Quora est une place de marché unique, sur laquelle les gens échangent de la connaissance de manière extrêmement qualitative.

C’est un site très populaire aux Etats-Unis, qui rassemble plus de 100 millions de visiteurs chaque mois.

C’est un formidable lieu où les gens cherchent deux choses : lire et apprendre.

Pour un auteur (ou aspirant auteur) comme Nicolas Cole, c’est le paradis.

Parce que les gens expriment clairement leurs problématiques. Et qu’il suffit d’écrire le meilleur texte pour y répondre.

Parce qu’il obtient du feedback directement. Il voit ce qui fonctionne et ce qui fait un flop.

En étudiant les réponses les plus populaires, il observe le type de réponses qui génère les le plus d’engagement. Et il en tire des conclusions.

Il se rend compte que les meilleures réponses, sont celles qui combinent divertissement et savoir. Ce sont les histoires racontées, qui renferment un enseignement précieux. Un éclairage unique à la question qui a été posée.

Il travaille et peaufine ses réponses comme s’il s’agissait d’articles à part entière.

Quora est son terrain d’entraînement en conditions réelles.

Nicolas Cole est devenu maître à ce jeu et certaines de ses réponses sont devenues virales.

Sur certaines, il a récolté plusieurs centaines de milliers de vues.

Dans le même temps, Quora lui offre l’opportunité de créer une audience.

Une gigantesque audience.

Quora possède un énorme trafic, les questions sont optimisées pour le SEO et le site offre la possibilité de s’abonner à des auteurs.

Nicolas Cole fait donc d’une pierre deux coups. Il s’entraîne à balles réelles et construit son audience.

Nicolas Cole Quora

À l’heure où j’écris ces lignes :

  • Il possède plus de 55 000 followers
  • Ses réponses ont été vues plus de 26 millions de fois !!
  • Il est considéré comme “Top Writer” tous les ans depuis 2015

Quora est donc la première partie de la fusée Nicolas Cole. Et il ne s’est pas arrêté là.

Après Quora, il s’est attaqué la plateforme Medium. Avec autant de succès.

Comme sur Quora, cette plateforme de blogging comporte déjà un trafic important de base. Elle dispose d’un système de recommandation et de mise en avant d’articles sur la page d’accueil, qui offre la possibilité à un auteur de se faire découvrir de manière organique.

L’audience présente sur Medium tombe pile dans la cible de lecteurs que vise Nicolas Cole : des entrepreneurs ou aspirants entrepreneurs, des gens qui cherchent des conseils pour mieux mener leur vie et des gens avec un niveau d’éducation élevé.  

Nicolas Cole Medium

Pour autant, il ne fait pas l’erreur de mettre tous ses oeufs dans le même panier.

Certes, il construit son audience sur des plateformes externes (Quora et Medium), mais il veille à ne pas rester dépendant de celles-ci. Si un jour, elles changent leur algorithme ou leur manière de fonctionner, il pourrait tout perdre.

Comme Ryan Holiday, il bâtit l’actif le plus important que peut posséder un auteur : une liste email.

À la fin de chacun de ses articles, il donne la possibilité à ses lecteurs de laisser leur adresse email pour recevoir des contenus additionnels gratuits.

Ici par exemple, il propose de recevoir gratuitement un cours par mail gratuit sur le personal branding, en échange de son adresse email.

Nicolas Cole lead magnets

“Most people try to build an audience themselves by launching a personal blog. Take it from someone who has tried everything, a blog is the very last piece of the puzzle—not the first.” – Nicolas Cole

2- Une régularité exceptionnelle

Nicolas Cole s’est construit une énorme audience sur Quora et Medium. Fine.

Mais comment a t-il fait ? C’est plus simple à dire qu’à faire.

Il possède une botte secrète : une régularité sans faille.

Pendant ses 4 premières années dans la vie active, Nicolas Cole avait un boulot salarié.

Il se mettait ensuite chaque soir devant son ordinateur pour écrire. Sans excuse, ni répit.

Aujourd’hui, il travaille à son compte et possède sa propre agence de brand content, Digital Press.

Il peut se permettre d’organiser son calendrier comme il le souhaite. Et il le fait autour d’une seule chose : l’écriture.

Il s’est créé un cadre d’habitude et de travail qui lui permettent d’écrire 10 000 mots par jour.

Tous les jours.

En termes de volume, cela revient pratiquement à écrire un nouveau livre toutes les deux semaines.

C’est comme cela qu’il a pu :

  • répondre à plus de 1 000 questions sur Quora
  • écrire plusieurs centaines d’articles sur Medium
  • publier plusieurs centaines de colonnes dans des médias influents

Son contenu est partout.

Nicolas Cole réponses Quora

Une telle abondance a d’incroyables vertus. Une fois qu’il a créé un contenu principal, il peut le disséminer et le saupoudrer un peu partout. D’un article Medium de 1 500 mots, il peut facilement en faire plusieurs réponses Quora de 300 mots.

Nicolas Cole n’a qu’une chose en tête : créer du contenu.

Il publie 99% des choses qu’il écrit gratuitement sur Internet. Il ne souhaite pas en tirer de bénéfices immédiats.

Il est simplement obsédé par l’envie de devenir meilleur. D’écrire plus vite et d’écrire des textes plus impactants.

Il traite chaque seconde, chaque opportunité comme un moyen de s’entraîner et de progresser.

Même les légendes de ses photos Instagram.

Nicolas Cole succès Instagram

“The gym is a great metaphor for writing. There are going to be days you’re not going to want to write—just like there are plenty of days you won’t want to go to the gym. But a bodybuilder doesn’t sit at home waiting for to be inspired to lift. A bodybuilder lifts regardless, because that’s what it takes to be great.” – Nicolas Cole

Comme Seth Godin, Cole sait qu’il pourra tirer d’énormes bénéfices de ces contenus pendant plusieurs années.

Même s’il venait à s’arrêter d’écrire, il sait que ses articles continueront d’être lus encore et encore. Il en a écrit tellement.

Nicolas Cole nous enseigne une leçon essentielle. Une leçon dont Malcolm Gladwell parle dans “Outliers” : « Success arises out of the steady accumulation of advantages ».  

On ne naît pas bon. On le devient par la pratique.

Écrire tous les jours est à la portée de tout le monde. Les meilleurs sont les survivants. Ceux qui ne se sont pas découragés en chemin.

Nicolas Cole écrit 10 000 mots par jour car cela fait 10 ans qu’il s’entraîne et qu’il développe sa résistance.

Mais on peut très bien commencer par 500 mots.

Cela peut sembler insignifiant. On peut avoir l’impression que ça ne sert pas à grand chose et que ce n’est pas comme ça qu’on arrivera à se perfectionner dans un domaine.

Mais si on prend du recul et qu’on observe la chose au niveau macro, les 500 mots par jour se transformeront :

  • en 182 000 mots sur une année (ce qui correspond à 2 ou 3 livres)
  • en 1 820 000 mots sur 10 ans

Ça fait la différence.

Les changements et les résultats impressionnants ne sont pas soudains. Ils sont le fruit d’un travail régulier et d’une éthique de travail infaillible, consistante dans le temps.

Nicolas Cole en est la preuve vivante.

3- Raconter son histoire de manière transparente

Pour l’instant, Nicolas Cole n’a publié qu’un seul livre : “Confessions of a teenage gamer”.

Il y raconte son adolescence, passée à jouer et à devenir l’un des meilleurs joueurs du monde sur World of Warcraft.

Il y décrit son combat permanent avec lui-même, ses insécurités d’adolescents et sa difficulté à trouver sa place parmi les autres. Il raconte les relations tendues qu’il avait avec ses parents, qui ne souhaitaient pas qu’il joue autant.

Le genre d’histoires banales d’adolescents, dont on entend souvent parler.

Il explique comment World of Warcraft lui a permis de se sauver. De trouver des amis et des mentors dans la communauté de joueurs en ligne.

Tout ceci de la manière la plus transparente, honnête et sincère possible.

À la lecture de certains passages, je me sentais mal pour lui.

Je sentais que s’il ne mettait pas son histoire sur papier, sa vie était, littéralement, en jeu. Je sentais qu’il en allait de sa propre rédemption. Qu’il devait cracher ce démon interne qui était en lui et qui l’empêchait d’aller de l’avant.

C’est extrêmement difficile, car il s’est rendu vulnérable. Risquant de se mettre à dos sa famille et son entourage. Il a montré un visage de lui-même brutalement honnête. Ses peurs, ses doutes et ses failles, sans filtre ni masque.

Je pense que l’on a tous des histoires inavouables, que l’on souhaite enterrer le plus profond possible.

En parler en public (et le graver dans un livre) est terrifiant.

Jamais je n’aurais osé dévoiler autant de chose sur moi que lui.

C’est pour cela qu’il a mis plus de 5 ans à l’écrire et qu’il en a fait des dizaines de versions différentes. Il a dû lutter contre lui-même pour avoir le courage de le sortir.

Voici ce qu’il écrit dans l’introduction de son livre :

“I would like to acknowledge the days I couldn’t write because I was terrified of what my parents, my siblings, my friends, and everyone in world would think of my story – and, in a sense, what they would think of me”. – Nicolas Cole

Le résultat, c’est un livre qui prend au tripe et qui maintient en haleine pendant toute sa lecture. On s’identifie à certains passages. On s’attache à cet auteur qui s’est rendu vulnérable et qui s’est présenté tel qu’il était réellement.

Le fait d’écrire son histoire personnelle crée un lien émotionnel avec la personne qui l’a lit. Cela rend humain. Comme les autres.

Nicolas Cole l’a bien compris. C’est qui explique son succès en tant qu’auteur / blogueur.

La plupart de ses articles suivent un schéma simple mais diablement efficace : il raconte une histoire personnelle, de laquelle il tire un enseignement.

Succès Nicolas Cole marque personnelle

Tiré de l’article : 19 Things they don’t teach you in business school

Ses réponses Quora et ses articles Medium sont pratiquement tous structurés de cette manière.

C’est ce qui fait que le lecteur ne va pas arrêter sa lecture au bout de quelques lignes et va vouloir en savoir plus sur l’auteur.

Cette réponse à la question Is it possible to change yourself and not recognize yourself? I am 21 years old. Everybody tells me that I have changed so much. My friends welcome it, but my parents do not agree with it. I want to leave college and start my own business.illustre parfaitement ce point.

Nicolas Cole Quora

Elle a reçue plus d’1,1 millions de vues.

Nicolas Cole écrit sur les thèmes qu’il connaît, dans lesquels il a déjà accumulé de l’expérience.

C’est son unique focus.

Conclusion

Derrière tout ceci, se cache une stratégie globale qui englobe toutes les tactiques dont je viens de parler : la volonté de développer sa marque personnelle.

L’audience qu’il a réussi à acquérir, lui permet aujourd’hui d’accomplir son objectif : devenir un auteur professionnel.

  • Il donne des conférences payantes pour parler de son expertise
  • Il se fait payer pour écrire dans certaines grandes publications
  • Il a monté sa propre agence de “thought leadership” et aide des entrepreneurs à développer leur marque personnelle
  • Il fait du ghostwriting pour d’autres auteurs / leaders

The real difference between people who turn what they love into a career, even a legacy, and those who don’t, is a personal brand.” – Nicolas Cole

Succès Nicolas Cole marque personnelle

Cette énorme marque personnelle n’est pas le fruit d’une hasard.

C’est le fruit délibéré de l’énorme effort qu’il met depuis quelques années. Chaque décision qu’il prend va dans ce sens.

Il donne 99% du contenu qu’il crée gratuitement.

Il élargit méthodiquement son cercle d’audience en écrivant des articles invités sur d’innombrables plateformes et sites médias. Il a étudié le mode de fonctionnement des principaux médias afin de s’y faire publier.

Il a écrit plus d’une centaine d’articles pour Inc. Il est contributeur régulier pour le Huffington Post, Forbes, Business Insider, The Time, ou encore Fortune.

“I made more Press Relations for myself than any more Press Relations agency in this country” – Nicolas Cole

Sur Medium, il publie ses articles dans les plus grosses “publications” de la plateforme et touche systématiquement une audience supplémentaire.

Il s’est fait interviewer à de nombreuses reprises pour des podcasts.

“Every single person in business that’s “crushing it” has a personal brand. People that speak at conferences have a personal brand. People that get invited to speak on podcasts, personal brand. People who get asked to contribute content to industry blogs and publications, personal brand.

People who get asked, all have a personal brand.” – Nicolas Cole

Cette énorme marque personnelle lui permet de se différencier dans un des marchés les plus concurrentiels sur Internet : le blogging. Il sort de la masse de tous les freelances qui galèrent et enchaînent les petites missions sous-payées.

Les gens font appel à lui parce qu’ils cherchent Nicolas Cole. Et pas un énième rédacteur anonyme.

“When I started managing client social media pages, I stopped treating my own social media as a place to post funny memes and random status updates.

I made myself a content calendar.

I wrote out pages and pages of “mission statements.”

I researched other influencers in the space and made a list of my “competitors.”

I started treating myself like a client. A brand.” – Nicolas Cole